04 juin 2010

COMPLIMENT EN VERS À MON ENDROIT

Longtemps, j'en ai voulu à ma mère d'avoir foutu en l'air tous les magnifiques présents que je lui avais confectionnés de mes enfantines et innocentes mimines pour la Fête des mères ou, plus tard, en cours de travaux manuels (et notamment une magnifique ceinture en macramé qui aurait été du plus bel effet sur une robe de bure).

Aujourd'hui que j'ai des enfants, je la pardonne (Maman chérie, je t'aime très beaucoup quand même et tu me manques). Même si j'ai encore quelques scrupules à mettre au feu les horreurs reçues au fil des années (la palme de la mocheté revenant à la boîte à camembert remplie de plâtre et recouverte de papier alu, dont la destination, ou tout du moins la symbolique, m'échappe encore…)

Il y a aussi les textes qui accompagnent les merdouillous outrageusement colorés (alors que le noir et blanc est top tendance cette saison). Cette année, Anouk m'a composé un poème qui me laisse craindre qu'elle n'écrira pas Le dormeur du val à 16 ans et espérer, du coup, qu'elle ne finira pas trafiquante d'armes en Abyssinie :

“Mon cœur te couvre de plaisir
Et le tien de Bonheur
Je suis là pour ton cœur
Et sache que je le serai toujours
Je t'aime, je t'aime, je t'aime
Je te donne des milliards de câlins,
Sans oublier les bisous,
De Anouk pour Maman chérie.”

J'ai corrigé les fautes avant de vous le livrer... Certes, elle sera pas trafiquante, mais pas grammairienne non plus, je le crains.

Quant à Claire, sommée par sa maîtresse de résumer ce qu'elle appréciait chez sa daronne, elle a répondu :

“Maman,

J'aime bien quand on part en week-end. (T'as intérêt, ma poule, vu ce que ça me coûte !) J'aime bien quand on fait la cuisine avec Anouk. (Et moi, j'aimerais bien que vous fassiez VRAIMENT la cuisine. Ou au moins que vous mettiez la table...) Tu es belle et gentille. (Tu as oublié intelligente et drôle…) J'aime bien quand tu t'habilles en leggings et en tunique. (En leggings et en tunique ? Je défaille… Il m'arrive de me comporter comme une gamine attardée, mais j'ai passé l'âge de jouer les nymphettes !) Je t'aime. Claire.” (Là, d'accord !)

Je vais peut-être attendre encore un peu avant de virer leurs chefs-d'œuvre…

 

AnoukPapillonClairePapillon

Posté par Karmara à 18:17 - Commentaires [15] - Permalien [#]


Commentaires sur COMPLIMENT EN VERS À MON ENDROIT

    C'est vraiment adorable.

    Posté par a l'ouest, 05 juin 2010 à 00:09 | | Répondre
  • Et voilà comment on se retrouve un jour en tailleur dans son grenier qu'on est censé ranger en vue d'un déménagement imminent, à chialer comme une madeleine au milieu de poèmes de Lucie Delarue-Mardrus entouré de guirlandes de fleurs, ou mieux, de vers de mirlitons AOC, de gribouillis à la Miro (mais sans la cote) d'empreinte d'une main de nain dans de la pâte à sel, et j'en passe ...

    Posté par Ppn, 05 juin 2010 à 04:58 | | Répondre
  • J'en ai un grand carton plein dans mon grenier. Ils ont fait le déménagement, pas question d'en jeter un seul. Il y a même eu un miroir entouré de grains de café et une plaque en bois thermo-gravée pour suspendre les clés qui n'ont quitté les murs de mon couloir précédent que sous la pression et les moqueries de leur géniteur.

    Posté par Catherine, 05 juin 2010 à 06:41 | | Répondre
  • Tu as eu les cadeaux en temps voulu, toi. Cécile attends toujours ceux d'Henri et Victor, la directrice a décidé qu'ils seraient donnés en même temps que ceux de la f^te des pères...
    Heureusement elle a eu la magnifique cadre à photos d'Eugénie.

    Posté par mab, 05 juin 2010 à 07:44 | | Répondre
  • Mab, drôle d'idée que celle de la maîtresse de tes petits-enfants. Comment font ceux qui viennent d'une famille monoparentale et qui ne voient pas souvent ou plus du tout un des leurs parents ? Il me semble que la psychologie devrait être au programme des futurs enseignants ...

    Posté par Ppn, 05 juin 2010 à 08:44 | | Répondre
  • @Ppn
    Et comment auraient fait les enfants de "famille monoparentale" si la mère manquait le jour de la fête des mères ?

    Il y a des trucs qui déconnent et qu'on ne peut pas arranger.
    Faut faire avec.

    On déplace Noël pour que ça tombe en même temps que Hanuka ? Et comment vont faire les musulmans et les autres ?

    Faudrait plutôt se préoccuper de faire que chacun puisse vivre dignement et décemment.
    Ca me semble autrement important.

    Posté par le-gout-des-autr, 05 juin 2010 à 08:56 | | Répondre
  • Tu es une mère comblée, j'adore aussi tes tuniques...La maison visitée avait été remise en location....

    Posté par heure-bleue, 05 juin 2010 à 09:58 | | Répondre
  • Touchée par les mots de tes pitchounes, et j'éclate de rire à tes commentaires!!
    Je n'ai aps eu de retour de la fête des mères de Miss Blondinette. Il paraît qu'elles se sont déguisées avec sa mère, mais l'histoire n'était pas très claire
    Bises à vous 3

    Posté par Floh, 05 juin 2010 à 12:37 | | Répondre
  • J'ai eu droit à ma première horreur cette année (mais je crois que je te l'avais déjà dit, non ? (gros ventre = petite tête)) et Nico se prépare à recevoir la sienne lors de sa fête... un vrai problème en effet... nous nous devons de les garder ok, mais bon... quelles horreurs

    Posté par lanfeust55, 05 juin 2010 à 14:45 | | Répondre
  • Merci Karmara...

    Je vais m'inspirer de ta photo du truc d'où sortent les binettes de tes fifilles... POUR LE PROCHAIN CADEAU DE LA FÊTE DES MERES!
    Franchement, tu n'as jamais eu des trucs vraiment bien? ça fait peur...
    J'ai lu entre les lignes(entre tes parenthèses plutôt) que l'atavisme auvergnat te tient...("t'as intérêt..."etc)Alors, tunique bleue, bariolée, à froufrous, vaporeuse? Dis-nous tout...
    Pour être plus sé-rieuse, OK avec Le Goût...

    Posté par Beloubelette, 05 juin 2010 à 17:51 | | Répondre
  • "Pour être plus sé-rieuse, OK avec Le Goût..."

    Ah quand même !
    Ah que ya quelqu'un qui m'aime ici !

    Posté par le-gout-des-autr, 06 juin 2010 à 09:44 | | Répondre
  • @ Le Goût

    AH que oui!

    Posté par Beloubelette, 06 juin 2010 à 15:48 | | Répondre
  • Je suggère que les maîtresses fassent faire un gâteau pour ce jour-là. Comme ça, on le mange, tout le monde est content. Et ça prend pas la poussière !

    Pour ce que qui est des situations familiales délicates, en général les instits gèrent bien... Pour ma part, je les trouve à l'écoute et réactives.

    Posté par Karmara, 06 juin 2010 à 17:01 | | Répondre
  • Déjà fait...

    des cookies une année, des gâteaux/coeurs une autre. J'attends que les frères et soeurs se renouvellent... Une année aussi, un livret avec pour chaque mois ou événement une photo de l'élève dans une situation précise et un mot, un dessin, une phrase qui correspondaient à l'activité. Cela demande d'être planifié dès Septembre mais c'est sympa et en plus, on voit l'évolution sur plusieurs mois dans la classe.
    Quant aux situations délicates, hélas de plus en plus, c'est vrai qu'on apprend aussi. Déjà des disparitions de parents et là, faut gérer pour l'enfant. Mais ce beau métier reste beau justement parce que c'est l'humain qu'on approche avec parfois ses drames.

    Posté par Beloubelette, 06 juin 2010 à 18:00 | | Répondre
  • Pour info, pour tes graines de délinquantes au coeur dur, j'ai vu le collège de la future mienne : tout neuf. Une belle prison à racailles ! (Non j'déconne, il est plutôt pas mal, à vue de nez !).

    Vous en êtes où sur ce chapitre ? Que je puisse voir en vrai la tête que tu fais quand tu racontes les cadeaux de fête des mères ?!!

    Posté par Anne, 07 juin 2010 à 09:50 | | Répondre
Nouveau commentaire