Pour mon retour, je comptais bien impressionner mes collègues blafards en affichant une bonne mine insolente, un teint légèrement hâlé par le soleil picard (mais non, ce n'est pas un oxymore), le tout avec un moral de winneuse et irrésistible dans ma robe bleu marine qui m'amincit sans que j'aie besoin de renoncer au tarama.

Bonjour le retour triomphal ! J'ai chopé une trachéite de la mort qui me fait la voix de Dark Vador. J'ai des cernes sombres comme la conscience d'Eric Besson, la goutte au nez et les narines cramoisies à force de souffler dans des mouchoirs en papier. Et comme ça caille d'enfer, j'ai ressorti mon pantalon écossais et ma robe-pull qui me fait la silhouette d'un cachalot. Je suis au top de la glamouritude... (Ça, par contre, c'est bien de l'antiphrase.)

Alors, demain, je me fais une séance d'UV pendant la pause déj'. Pour des raisons thérapeutiques, car la chaleur tue les microbes... (et parce que je veux préserver ce f... bronzage. La pétasse qui sommeille en moi n'a pas dit son dernier mot).